Les robots de Boston Dynamics réformés par l'US Army

Un LS3 (BigDog) en patrouille
C’est presque impossible que vous n’ayez jamais vu les robots de Boston Dynamics, la société dont le principal client est l’armée américaine et qui a été rachetée par Google, devenu Alphabet. Peut-être même avez vous cauchemardé de BigDog, le premier de ces robots à la démarche effrayante dont les vidéos avaient fait le tour du web à vitesse grand V. Eh bien sachez que même s’ils semblent adaptés pour remplacer les rennes du Père Noël, leur efficacité est extrêmement limitée sur le champ de bataille, à tel point que l’armée américaine a décidé d’arrêter les frais sur son prototype LS3 (Legged Squad Support System). En effet, Boston Dynamics n’a encore jamais réussi à résoudre un problème fondamental pour le soldat en opération: réduire le vacarme mécanique de son quadrupède.
 
L’engin avait pourtant de quoi séduire avec sa coque blindée, sa capacité à transporter 180 kilos de matos militaire et, dans sa dernière version, une compréhension des ordres oraux "reste", "suis-moi" ou "assieds-toi". Et pourtant, lors des exercices, les militaires qui ont expérimenté une opération avec la bête ont tous fait le même constat: à cause de son moteur et de ses mécaniques, LS3 trahissait immanquablement leur position. Vous avez beau être un concentré de technologie et pouvoir porter des dizaines de kilos sans souffrir, si vous trahissez l'emplacement des soldats sur le champ de bataille, vous n’êtes bon à rien pour l’armée. 
 
Boston Dynamics n’a pas baissé les bras et a essayé de minimiser le bruit sur le champ de bataille en proposant un modèle plus petit et entièrement électrique. Malheureusement, il ne pouvait porter que 18 kilos et devait être piloté par un opérateur en permanence, ce qui limite l’intérêt du compagnon robotique. Difficile de dire si ces engins pourront servir à autre chose pour l’armée à moyen terme: peut-être pourront-ils être utilisés en-dehors des champs de bataille pour transporter du matériel dans l’enceinte d’une base.
 
C'est surement une des raisons qui a poussé Alphabet de prendre la désicion début Mars 2016, de vendre Boston Dynamics. 
 
En vidéo ci-dessous --> Un robot LS3 (BigDog) avec des Marines à l'entrainement

Médias Sociaux et Flux RSS

Twitter icon
Google+ icon
YouTube icon
RSS icon