Le module expérimental Beam opérationnel

BEAM sur la station spatiale internationale
Le Beam ou le "Bigelow Expandable Activity Module" un module habitable expérimental développé par l’entreprise Bigelow Aerospace pour l’expansion de la Station spatiale internationale (ISS). Ce projet a été lancé depuis de nombreuses années par la NASA et la mission du samedi dernier marque son accomplissement. Le gonflement de cet appendice révolutionnaire qui vient prolonger l’ISS a durée près de sept heures de dure labeur pour l’équipe d’astronautes qui son chargé de cette mission assez délicate. La station spatiale est donc désormais équipée d’un espace supplémentaire. L’astronaute Jeff Williams a été chargé de mener cette mission et il a ouvert huit réservoirs d’air à l’intérieur de l’habitat gonflable.
 
Daniel Huot, le porte-parole de la NASA a officiellement annoncé cette bonne nouvelle dans un communiqué. "Le module est complètement gonflé maintenant et complètement pressurisé", a-t-il annoncé. Pour lui, cette réussite est méritée, surtout après un premier gonflage qui a mal tourné quelques jours auparavant. "Une journée pleine de succès avec le gonflement du premier habitacle humain gonflable ayant jamais été déployé dans l’espace", a-t-il déclaré. Néanmoins, il faudra encore procéder à une batterie de tests de sécurité avant que les astronautes puissent y vivre.
 
Le Beam, d’une masse de 1,4 tonne, mesure quatre mètres de long sur 3,23 mètres de diamètre quand il est entièrement gonflé avec de l’air respirable. Son volume est ainsi multiplié par 4,5 ce qui procure un espace de 16 mètres cubes, soit l’équivalent d’une petite chambre.
Ce test de ce module amarré à l’ISS permettra aux scientifiques et ingénieurs d’évaluer ses performances et plus particulièrement de déterminer s’il peut offrir une protection contre les radiations solaires et cosmiques ainsi que contre les micrométéorites et autres débris spatiaux en plus des températures extrêmes.
 
Les astronautes actuellement dans la Station spatiale devraient revenir plusieurs fois par an dans le module pendant la période de deux ans prévue pour cette expérience. Ils relèveront les données et mesures recueillies par les capteurs se trouvant à l’intérieur du Beam et évalueront aussi régulièrement l’état du module.
 
En vidéo ci-dessous --> Le gonflage de BEAM

Médias Sociaux et Flux RSS

Twitter icon
Google+ icon
YouTube icon
RSS icon