L'addiction au numérique reconnue comme maladie mentale

Version texteEnvoi par courriel.
addiction numerique
L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a reconnu l'addiction aux jeux vidéo comme maladie. L'OMS va, pour la première fois, inclure les troubles des jeux vidéo dans la Classification internationale des maladies au titre de l'année 2018. Cette dernière est un manuel de diagnostic largement utilisé, qui a été mis à jour la dernière fois en 1990 et dont la dernière version baptisée CIM-11 devrait sortir en 2018, a rapporté le magazine Forbes, mardi. Le chapitre sur les troubles du jeu, qui sera intégré dans le futur CIM-11, doit encore être finalisé, et reconnaîtra officiellement les troubles obsessionnels du jeu vidéo comme une maladie mentale. Selon cette ébauche, un gamer (joueur) présente un trouble du jeu s'il accorde une priorité croissante au jeu "dans la mesure où le jeu prend le pas sur les autres intérêts de la vie y compris le sommeil et la nourriture".
 
"Les professionnels de la santé doivent reconnaître que les troubles du jeu peuvent avoir de graves conséquences sur la santé comme l'abus d'alcool", a déclaré Vladimir Poznyak, du Département de la santé mentale et de l'abus de substances à l'OMS.
 
Une recommandation qui ne veut pas forcement dire que jouer aux jeux vidéo est toujours mauvais pour la santé. Comme le rapporte Newsweek "une étude a montré que jouer à des jeux comme Mario Bros boosterait l'activité du cerveau".
 
L'OMS a fait part en septembre 2015 de son intention d'ajouter l'addiction à Internet et la dépendance aux photos selfies à sa liste de maladies mentales.

Médias Sociaux et Flux RSS

Twitter icon
Google+ icon
YouTube icon
RSS icon