La sonde TGO de la mission ExoMars 2016 est en bonne santé

la caméra CaSSIS montre un cratère de 1,4 km de large (à gauche) proche de l’équateur martien
Le 19 octobre fut une journée à suspens pour la double arrivée de la mission ExoMars 2016 de l’Agence Spatiale Européenne. Si l’atterrisseur Schiaparelli n’est pas parvenu au sol comme prévu, l’imposant orbiteur TGO (pour Trace Gas Orbiter) se plaça avec succès sur orbite martienne. Bardé d’instruments dédiés à l’étude de l’atmosphère de la quatrième planète il suit pour le moment une orbite très excentrique de 4,2 jours, s’approchant au plus près à environ 300 km de la surface avant de s’en éloigner jusqu’à 98 000 km. Le TGO ne restera pas sur cette orbite obtenue après son arrivée du 19 octobre. En se frottant sur les hautes couches de l’atmosphère martienne, il finira par s’inscrire sur une trajectoire circulaire autour de Mars à 400 km d’altitude.
 
L’ensemble des manoeuvres nécessaires s’étalera sur l’année 2017. Depuis 400 km, tout le potentiel des instruments scientifiques du TGO pourra être exploité, notamment la recherche du méthane. Ce gaz qui existe en très faible quantité dans l’air de la planète rouge pourrait être la signature d’une activité géologique de type volcanique ou trahir la présence de microbes.
 
Mais avant d’en arriver là, les passages au plus près de Mars sont des opportunités de test. Le 22 novembre, le TGO a ainsi essayé avec succès plusieurs de ses instruments, mesurant par exemple le taux de dioxyde de carbone de l’atmosphère. La caméra CaSSIS (Colour and Stereo Surface Imaging System) a également été mise à contribution et la vidéo ci-dessous montre les images obtenues.
 
Pour le professeur Nicolas Thomas de l’Université de Berne en Suisse, et qui dirige l’équipe scientifique de cette caméra, «les premières images que nous avons reçues sont absolument spectaculaires – et ce n’était censé être qu’un test». Les clichés de la zone d’Hesbes Casma offrent ainsi une résolution maximale de 2,8 m par pixel. Le rapport signal/bruit s’avère de surcroît plus élevé que prévu : en bref, les performances de CaSSIS sont jugées excellentes !
 
Si les images montrées sont en noir et blanc, la caméra a cependant la capacité de réaliser des images en couleur et aussi de permettre une reconstitution 3D des régions observées en combinant des vues prises sous différents angles.
 
Au final, l’orbiteur TGO construit par Thales Alenia Space pour l’Agence Spatiale Européenne confirme à nouveau sa bonne santé technique.
 
En vidéo ci-dessous --> Les images obtenues par la caméra CaSSIS

Médias Sociaux et Flux RSS

Twitter icon
Google+ icon
YouTube icon
RSS icon