La Jaxa échoue à déployer sa longe électrodynamique

Espace Poubelle
Mi-décembre, un vaisseau de ravitaillement russe qui devait rejoindre la Station Spatiale Internationale brulait dans l'atmosphère avant d'avoir atteint son but. Dans la foulée, l'agence spatiale japonaise (Jaxa) envoyait avec succès un cargo HTV-6. Après avoir délivré des vivres et de l'équipement technique à bord de l'ISS, il a été détaché fin janvier. Comme toujours dans ce genre de cas, il est placé sur une orbite de désintégration (il se rapproche doucement de la Terre et finit par être brulé dans l'atmosphère). Mais la Jaxa avait une autre mission pour le vaisseau cargo lors de cette phase finale: emmener avec lui des débris spatiaux. 
 
Pour cela, il était équipé d'une "longe électrodynamique" de 700 mètres. Cette corde composée d'acier et d'aluminium devait se charger en électricité afin d'attirer par électromagnétisme des débris qui passaient à proximité. Le but étant de les ralentir et ainsi accélérer leur chute afin qu'ils se désintègrent plus rapidement dans l'atmosphère. Problème, tout ne s'est pas passé comme prévu. 
 
"Nous pensons que la longe ne s'est pas déployée" déclare Koichi Inoue, responsable du projet, ce qui réduit à néant tout le projet puisqu'aucune donnée n'a pu être récupérée. "Il est bien sûr décevant de constater que nous avons terminé la mission sans atteindre un de ses principaux objectifs" ajoute-t-il. Les scientifiques japonais n'avaient qu'une semaine pour déployer le fameux câble avant que le cargo ne brule dans l'atmosphère, ce qui n'a visiblement pas été suffisant pour corriger le problème.
 
Pour rappel, il devait s'agir d'un test grandeur nature avant de passer la seconde. L'agence japonaise avait en effet déjà fait part de son intention de déployer des longes de 5 à 10 km de long. C'est donc un nouveau coup dur pour la Jaxa après la perte en début d'année dernière de son satellite à rayons X Hitomi (nom de code ASTRO-H).
 
Quoi qu'il en soit, le Japon n'est pas le seul pays à s'intéresser au nettoyage des débris spatiaux. Face à leur multiplication (reste de fusées, morceaux de satellites, pièces diverses et variées...), les différents agences et acteurs de l'espace se penchent sur la question: lancés à pleine vitesse, ils peuvent causer des dommages plus ou moins importants selon leur taille.

Médias Sociaux et Flux RSS

Twitter icon
Google+ icon
YouTube icon
RSS icon