Recherche

Antibalas, l'album du renouveau.

Version texteEnvoi par courriel.

Pionnier du revival afrobeat, Antibalas avait disparu des radars depuis l’ambitieux Security. C’était en 2007, dans la dernière ligne droite des « années Busherie », deux mandats plus qu’inspirants pour un groupe qui a toujours soudé musique et engagement politique. A croire qu’une fois les Républicains hors circuit, les New Yorkais avaient mis leur foudre guerrière sur off. La réalité est qu’en plus du climat politique moins délétère, tous les membres s’étaient vaporisés dans la galaxie des labels de Brooklyn pour s’engager dans des aventures diverses, faites de groupes eux-mêmes émanations d’autres groupes. Bref, le cinquième album devenait une image de plus en plus floue, jusqu’à ce que chacun se rende compte que le train fou dans lequel le monde est embarqué nécessitait de tirer le frein à main en urgence. Ou de se remettre sur les rails. 

La feuille de route est claire : être aussi direct que radical. Pas de haltes latino, d’arrêts cinématiques ou de sophistication. Pas de mise en place lente et progressive : dès les premières mesures, percussions, guitares, groove, cuivres, clavier, tout est verrouillé à double tour. Pas de marche arrière possible, toute montée est définitive et le maillage rythmique serré et suffoquant couplé aux scandes s’emploient au respect de la consigne. En restant hermétique au solo de trop et aux dérapages incontrôlés sur des temps de trajet ramenés à moins de dix minutes, Antibalas devient le conducteur d’une rame qui fonce à toute blinde de Lagos à NYC sans rater de station. Avec, aux commandes, des machinistes autant guidés par la densité et l’urbanisme de leur ville que par la figurine de Fela qui orne leur cabine.
 
Habilement produit par Gabe Roth, qui a su capturer la plus infime oscillation de cymbale, cet album restitue au plus près l’image sonore d’un groupe qui, même après avoir laissé le moteur cinq ans sans tourner, n’a pas fait pas le voyage pour rien. Qui en avait douté ?
 

Médias Sociaux et Flux RSS

Twitter icon
Google+ icon
YouTube icon
RSS icon