Recherche

Mystery: Il n'y en a pas sur la référence mondiale du rock progressif

Version texteEnvoi par courriel.
Mystery

Dans l'univers du rock progressif, style qui en passant recrute un nombre grandissant de mélomanes et d'audiophiles avertis, les honneurs décernés sont justifiés non pas en relation du succès commercial obtenu ou encore du nombre de disques vendus, mais plutôt en fonction du talent, de la créativité et de la démarche artistique.Ainsi pour une deuxième fois en trois ans, avec "The world is a game", Mystery nous délivre un album presque parfait honorant de belle façon les standards établis jadis par Pink Floyd, Yes, Marillion, Rush...etc.Mystery est d'abord le projet de Michel St-Père prolifique musicien- compositeur - producteur et aussi fondateur de "Unicorn Digital" maison de disques respectables situés dans les Basses-Laurentides.

La formation qui a donné naissance en 1996 au premier des six albums réalisés à ce jour a bien sûr au fil des ans été la cible de plusieurs changements au sein du groupe. Parmi ceux-ci, je retiens principalement l'arrivée en 1999 du chanteur Benoit David qui a vraiment catalysé la carrière d'un Mystery déjà voué au succès.
Oui il s'agit bien du même chanteur ayant fait parti du légendaire groupe britannique Yes de 2008 à 2012 remplaçant Jon Anderson aux prises avec des problèmes de santé. Il a ainsi participé à l'album studio "Fly from here" et "In the present" (un double live) en plus de participer à la tournée 2011 de Yes.

On ne peut passer sous silence les deux récentes additions au sein de Mystery soit celle de Nick D'Virgilio, un batteur convoité ayant travaillé avec Spock's beard, Genesis, Tears for fear et Big big train et celle d'Antoine Fafard, le talentueux bassiste de la formation rock fusion Québécoise Spaced-Out.
Bien évidemment, ces deux nouvelles figures au sein de Mystery assurent une section rythmique de rêve qui aux cotés de Michel St-Père (Guitares et claviers)) et de Benoit David(Voix) nous offrent avec "The world is a game" un album irréprochable en tous points.

Avec cette dernière offrande, c'est à l'échelle mondiale que Mystery attire l'attention à un point tel que certains festivals de rock progressif prestigieux réclament leurs prestations. C'est ainsi qu'ils se produiront en avril au réputé Baja Prog au Mexique, de même qu'en mai, au Celebr8.2 en Angleterre et lors du mystery headline aux Pays-Bas.
De notre côté il est possible de voir Mystery en spectacle le 19 janvier prochain au théâtre Hector Charland à l'Assomption où ils partageront la scène avec le groupe québécois "The Box". Par la suite, le 22 mars à l'Olympia de Montréal, c'est pour Marillion qu'ils ouvriront la soirée lors du week-end Marillion.

Ce qui m'a séduit de "The world is a game", c'est d'abord et avant tout le son; quelle prise de son exceptionnelle ; on peut discerner distinctivement chaque instrument, le tout d'une pureté déconcertante.
Les mélodies tout en contraste sont vraiment hypnotisantes tout au long des 60 minutes de l'album alternant entre moments doux et musclés, agrémentés par la performance vocale de Benoit David d'une richesse et sensibilité s'harmonisant à perfection avec les passages guitares/claviers de Michel St-Père qui à son tour nous gratifie de soli mémorable.

Si lors de l'album précédent c'était à Yes que revenait la principale influence, avec "The world is a game" dès les premières pièces, c'est plutôt dans l'univers de Rush que l'on se croit, et ce principalement à cause du timbre de voix de Benoit David qui nous démontre ainsi toute sa versatilité. Par ailleurs certains passages de guitares peuvent nous faire penser à du Marillion ce qui est loin d'être désagréable admettons le.
Bref, la meilleure façon de découvrir l'œuvre est d'en faire simplement l'écoute et c'est ce que "La Filière Progressive" vous propose en consacrant toutes ses émissions de janvier au Top 15 albums 2012.

Je ne peux que souligner en terminant la spectaculaire ascension de ces futurs ambassadeurs québécois du rock et déplorer par le fait même qu'autant de talent ne soit pas reconnu a sa juste valeur dans leur propre coin de pays. Il semblerait que Mystery envisage produire prochainement un album live: dans ce contexte, en ce début d'année je ne leur souhaite rien de moins qu'un double live enregistré au Québec devant une salle comble et pour ma part, je me souhaite d'être présent à l'évènement.

Article écrit par Rejean Charbonneau pour la Filiere Progressive. Retrouvez Rejean Charbonneau et son ami Jean Doyon sur la plateforme de podcasts megamp3.eu, cliquez ici.

Et comme l'a dit un général célèbre: Vive le Québec, vive le Québec libre!!
 

Médias Sociaux et Flux RSS

Twitter icon
Google+ icon
YouTube icon
RSS icon