Recherche

Les hôpitaux du Rwanda ravitaillés par des drones

Version texteEnvoi par courriel.
Un drone largue sa précieuse cargaison
C'est un projet qui pourrait sauver de nombreuses vies. Zipline, du nom de la start-up californienne qui a conçu les drones, va révolutionner le système de santé du Rwanda. En partenariat avec le gouvernement local, l'entreprise livre des médicaments et des poches de sang partout dans la région. Et ce, en moins de 30 minutes. L'apport sanitaire est énorme pour ce minuscule pays qu'est le Rwanda (26 000 kilomètres carrés), et dont le relief est si montagneux qu'on le surnomme le "pays des mille collines". Pour ne rien arranger, la topographie est difficile d'accès pour les convois terrestres, les hôpitaux sont dispersés, les routes sont dangereuses et surtout le temps est précieux.
 
Grâce à la technologie Zipline, les médecins peuvent compter sur un soutien logistique quasiment immédiat. Les délais de livraison sont parfois divisés par huit. Si les drones ne livrent, pour l'instant, que des poches de sang dans le pays, les colis contiendront rapidement anti-venin, vaccins et médicaments. Selon Will Hetzler, cofondateur de la société, le projet doit permettre de sauver des milliers de vies. Pour le docteur Margaret Chan, directrice générale de l'Organisation mondiale pour la santé (OMS), "l'utilisation des drones pour livrer des médicaments essentiels peut compenser le manque d'infrastructures". C'est donc un pas immense pour le Rwanda et ses 11 millions d'habitants.
 
Zipline a mis en place un système simple mais efficace pour mener à bien sa mission. Les établissements médicaux passent leurs commandes par SMS. Le drone embarque sa cargaison depuis une base logistique adjointe à un entrepôt médical, avant de décoller d'une rampe de lancement. Une fois en vol, l'engin d'une dizaine de kilos plane jusqu'à 100 km/h, guidé par GPS juste au-dessus de sa destination, puis lâche le colis à faible altitude. Ce dernier, équipé d'un petit parachute, atterrit en douceur. Les médecins destinataires reçoivent quelques minutes avant un SMS les prévenant de l'arrivée imminente du chargement. Le drone, lui, reste en vol et rentre à sa base.
 
D'ailleurs, Zipline a rapidement intéressé de grands investisseurs. Google Ventures, Sequoia Partners et Paul Allen, le cofondateur de Microsoft, ont acheté des parts de la start-up. Keller Rinaudo, le fondateur de l'entreprise, s'est entouré d'ingénieurs qualifiés et d'anciens de SpaceX, de Boeing ou de la Nasa pour mener à bien son projet.
Zipline rappelle la volonté d'Amazon d'organiser des livraisons de colis par drone en milieu urbain. Comme quoi, l'humanitaire intéresse aussi les start-up.
 
En vidéo ci-dessous --> le projet de Zipline

Médias Sociaux et Flux RSS

Twitter icon
Google+ icon
YouTube icon
RSS icon