Recherche

Le studio d'enregistrement de Barack Obama sera dans le South Side de Chicago

Version texteEnvoi par courriel.
le futur centre présidentiel
"Les meilleures choses qui me soient arrivées dans ma vie on eu lieu dans cette communauté. [...] Il fallait que ce soit ici, dans le South Side de Chicago." À peine après avoir lâché le mic de la présidence des États-Unis, Obama reprend du service dans la partie sud de Chicago. Et ce n'est pas un hasard si Barack quitte la Maison-Blanche pour poser ses valises dans sa résidence la plus chère : le South Side. Là où il a été adopté il y a plusieurs années, dans une ville et un quartier qui continuent de souffrir de la crise économique de 2008 et s'enfoncent dans la violence entre les gangs. En 2016, Chicago enregistrait le record de 762 homicides, essentiellement dans les quartiers du sud de la ville.
 
C'est ici que Barack Obama compte installer son futur centre présidentiel, dont il a dévoilé les plans.
 
"Je voulais être un architecte quand j'étais gamin", raconte l'ancien 44e président des États-Unis, qui compte investir le Jackson Park de Chicago avec un immense complexe qui comprendra, autour d'un musée en pierre de près de 55 mètres de hauteur : un forum contenant un auditorium et une bibliothèque, un musée des sciences, un pôle universitaire, un restaurant, une grande place bordée d'espaces verts faits d'une colline de luge, d'airs de jeux pour enfants en passant par un jardin public où se tiendront des barbecues et des camions de nourriture servant des tacos.
 
Il y aura aussi "du basketball", a-t-il annoncé en plaisantant, tout comme un studio dédié au cinéma "où Spike Lee et Steven Spielberg seront invités à venir faire des ateliers sur la manière de faire des films autour des histoires sur lesquelles travaillent les jeunes activistes", et un studio d'enregistrement.
 
"Un studio d'enregistrement où je pourrai inviter Chance (The Rapper) ou Bruce Springsteen, selon vos goûts, à venir et parler de la façon dont vous pouvez enregistrer de la musique à textes, avec un engagement social."
 
Dirigé par les architectes new-yorkais Tod Williams et Billie Tsien et l'architecte paysagiste de Brooklyn, Michael Van Valkenburgh, le futur centre présidentiel a pour but de changer le visage d'un quartier qu'Obama connaît bien. Le South Side, pour lequel il a, au passage, fait un don de deux millions de dollars à son programme d'emplois d'été.
 
Entre 1992 et 2004, Barack Obama revenait à Chicago pour enseigner le droit constitutionnel à l'université, après avoir fait ses armes dans ses quartiers sud en tant qu'"organisateur communautaire".
 
C'était en 1985, lorsque celui que les pasteurs locaux surnommaient "Baby Face" œuvrait à défendre les intérêts de sa communauté en arpentant le South Side, pour aider les résidents à notamment obtenir le désamiantage de leurs logements sociaux. Ses autres missions, entre le quartier noir défavorisé de Altgeld et celui de Bronzeville : ouvrir des bureaux d'aide à l'embauche ou lutter contre la délinquance des jeunes.
 
Voilà pourquoi le premier président noir des États-Unis est perçu comme un héros dans un quartier où il jouit d'une grande popularité depuis sa première élection en 2008. D'ailleurs, Barack Obama n'a jamais quitté Chicago, où il possède toujours une maison à Hyde Park, un des quartiers chics de South Side situé à quelques minutes de son futur complexe présidentiel.
 
En vidéo ci-dessous --> Voilà à quoi ressemblera le futur centre présidentiel, en plein Jackson Park à Chicago, South Side.

Médias Sociaux et Flux RSS

Twitter icon
Google+ icon
YouTube icon
RSS icon