Issy les Moulineaux, berceau de l'aviation mondiale

Version texteEnvoi par courriel.
Les frères Voisins
Le terrain d’Issy-les-Moulineaux est qualifié par les historiens de berceau de l'aviation mondiale: Farman, Blériot et les frères Voisins y effectuent les premiers vols. En 1890, les militaires obtiennent la concession d’un terrain triangulaire de 63 hectares en pleine campagne à Issy-les- Moulineaux, libérant ainsi le Champs de Mars qui juxtapose l’école militaire pour accueillir la Tour Eiffel. Le 26 mars 1905, le mécène Ernest Archdeacon obtient des militaires l’autorisation d’y faire voler son planeur. Tracté par une automobile, il se brise après quelques secondes de vol.
En 1907, les frères Charles et Gabriel Voisin s’installent en bordure du champ de manœuvres pour y effectuer leurs essais. Les frères Caudron y créent une école de pilotage. Henry Farman fait son premier bond le 30 septembre, puis quelques centaine de mètres à 15 m d’altitude le 23 octobre. Le 18 décembre 1907, un concours de 150 m est organisé à Issy: l'aéroplane Blériot décolle et s’écrase: Blériot est sein et sauf.
 
Le 13 janvier 1908, Henry Farman réalise le premier vol motorisé maitrisé. Avec le biplan Antoinette des frère Voisins, équipé d’un moteur V8 développant environ 50 chevaux, il fait une boucle d'un kilomètre au dessus du terrain d’Issy, avec un virage à 15 m au dessus du sol. Il remporte ainsi le Grand Prix organisé depuis 1904 par l’avocat Henri Deutsch de la Meurthe et l’industriel Ernest Archdeacon: 50 000 francs or au premier record du monde en circuit fermé. La sculpture de Landowski placée à l’entrée du terrain en 1933 commémore cet exploit.
 
Le 21 mars 1908, Farman bat deux nouveaux records de temps de vol et de distance en parcourant 2004 m en 3 minutes 39. Six mois plus tard, le sculpteur Léon de la Grange effectuera un vol de 24 km en 30mn, toujours en partant d’Issy, sur des biplans des frères Voisins. Le record de l’année est détenu par les frères Wright qui font un vol de 124 km en 2h20 à plus de 120 m d’altitude… mais à partir du terrain d’Auvours, dans la Sarthe.
 
L'hiver 1909-10, les Frères Voisins, Gabriel (1880 – 1973) et Charles (1882 – 1912),  installent leur usine à Issy et produisent les premiers avions en série. Pour fournir les triplans, bimoteurs et bifuselage aux armées alliées, les usines s’étendent du boulevard Gambetta, l’actuelle rue des frères voisins à la rue Jean-Jacques Rousseau, l’actuelle rue Guynemer, à la rue Marceau. En 1910, la première course internationale Paris-Bruxelles en aéroplane prend son départ d’Issy. L’année suivante, la course de Paris-Madrid propose aux 8 concurrents 1 200 km en trois étapes. Elle est marquée par le premier accident public de l’aviation : Louis-Émile Train, en difficulté technique, vire. Pour éviter un peloton de cuirassiers qui s’avance sur la piste pour refouler les spectateurs qui s’y sont avancés, il heurte un petit groupe de personnalités qui s’y promenait. Ernest Monis, président du Conseil et Henry Deutsch de la Meurthe sont grièvement blessés et le ministre de la guerre Maurice Berteaux succombe à ses blessures.
 
En 1914, La société S.E.V, futur Marchal électricité s’implante à Issy. Des hangars pour dirigeable y sont construits et 3 000 employés sont embauchés dans les ateliers de mécanique, de chaudronnerie, de scierie et d’entoiletage installé sur le site. En 1919, Elise Deroche, dite la baronne de Laroche, première femme ayant obtenu son brevet de pilotage en 1910, bat à Issy le record féminin de hauteur en volant à 4 800 m.
 
En 1922, Issy voit les premiers vols d’hélicoptères. Le mot hélicoptère est inventé par M. Ponton d'Amécourt en 1861. Le marquis Pateras-Pescara améliore le concept de l'hélicoptère pur et réalise des premiers vols de plus d’une minute. Ses modèles sont tous équipés de deux rotors coaxiaux contrarotatifs. En 1924, l'Aérophile précise ses performances avec son troisième modèle: le 2F.  Il vole plus de 10 mn et atteind le kilomètre, deux fois consécutives. Le 18 avril 1924, à la demande de l'Aéroclub de France, la F.A.I. enregistre le record du monde de distance pour hélicoptère 736 m.
 
C’est surtout à partir de 1949 qu’Issy devient un héliport. Deux sociétés de giraviation s’y installent: Héliservices et Fenwick Aviation qui forme les équipages de l’Aviation légère de l'armée de terre (ALAT), de la gendarmerie, de la protection civile, de l’aéronavale, d’EDF et quelques privés. La première coupe Internationale d’hélicoptère se déroule à Issy en 1952.
 
En 1953, les avions disparaissent définitivement de l’aéroport, si ce n’est l’allée retour quotidien entre Paris et Bruxelles assuré par un Sikorsky S58 de 12 places de la Sabena entre 1957 et 1962. Paris s’est étendu jusqu’au terrain, les immeubles comme les 5 cheminées de l’usine Renault du Quai de Javel rendent l’approche dangereuse, les infrastructures ne sont plus adaptées et les riverains sont nombreux et mobilisés. En 1957, 57 000 mouvements sont réalisés par des Bell 47, des Alouette 2, des Sikorsky H 19 et des Vertol H21. Depuis, le terrain n’a cessé d’être amputé: en 1958 pour construire le boulevard périphérique, puis un terrain de sport, la tour EDF et celle du Sofitel, l’Aquaboulevard en 1986 et le siège de la DGAC à la fin des années 90. Ce n’est qu’en 1970 qu’il obtient la dénomination d’héliport.

Médias Sociaux et Flux RSS

Twitter icon
Google+ icon
YouTube icon
RSS icon