ARA le smartphone modulaire de Google pour 2017

Version texteEnvoi par courriel.
ARA
Lors de la Google I/O, le groupe ATAP a présenté les avancées de son smartphone modulaire, Ara, sur la dernière année. Certaines des ambitions ont été revues à la baisse, avec une rationnalisation du projet. La première version commerciale est prévue pour l'an prochain. Le projet Ara est toujours vivant ! À l'occasion de la grand messe annuelle de Google, l'I/O, le groupe ATAP a donné des nouvelles de son smartphone modulaire, et elles sont mitigées. L'appareil est, semble-t-il, en bonne voie pour être proposé dans les prochains mois, mais dans une version aux ambitions réduites. L'an dernier, nous avions longuement étudié le projet et discuté avec des partenaires de Google, pour comprendre ce qu'il était vraiment. À l'époque, Google partait sur l'idée d'un téléphone totalement personnalisable, du processeur à l'écran en passant par des capteurs insolites. Chaque pièce était interchangeable, avec un système de chargement et de transmission des données par induction et de fixation par électromagnétisme.
 
Google avait même associé des partenaires industriels pour concevoir des modules, demandant plusieurs dizaines d'idées à chacun d'eux, avant de les sélectionner. Un premier lancement était prévu à la fin 2015 à Puerto Rico, via un camion itinérant piloté par des membres des pirates d'ATAP. Un événement qui n'a jamais eu lieu. De toutes les promesses, il ne reste aujourd'hui qu'une partie piochée.
 
Exit ainsi le smartphone totalement modulaire: les parties essentielles du téléphone (mémoire, processeur, écran...) sont fixées dans le squelette qui accueille les modules. Cela  afin de libérer de l'espace pour des modules qui intègrent des fonctions que vous ne pourriez pas avoir sur votre smartphone aujourd'hui. Le nombre d'emplacements de modules est d'ailleurs revu à la baisse: au lieu de plus d'une dizaine répartis à l'avant et à l'arrière, il ne reste plus que six à l'arrière. 
 
Ceux-ci sont d'ailleurs génériques, contrairement à la première version qui proposait plusieurs gabarits. Tout juste certains emplacements sont fusionnés pour mettre des modules de taille double (comme un petit écran arrière). Chaque emplacement supporte des transferts jusqu'à 11,6 Gbps en consommant un tiers de l'énergie de l'USB 3.0 promet Google. Cela même si on ne sait pas si l'alimentation du module est comprise dans ce calcul .
 
Au revoir également les systèmes magnétiques: désormais les fixations sont physiques, ce qui permet d'économiser de la place. Pour Google, il s'agit de proposer la modularité où ça compte, c'est-à-dire pour améliorer les fonctions de base. Les fondamentaux techniques restent tout de même: une architecture UniPro et la partie logicielle Greybus, développée spécifiquement par Google pour rendre compatibles les modules Ara avec Android.
 
Cette rationalisation a permis de rendre le projet plus viable, en éliminant notamment tous les soucis liés à la fixation des modules, qui avait fait perdre énormément de temps à l'équipe l'an dernier. Elle avait même attribué le délai supplémentaire à ces soucis. Sur scène, l'entreprise a présenté une version fonctionnelle du nouveau système, répliquant ce qui fonctionnait déjà avec l'ancien prototype il y a un an... Y compris l'ajout et la suppression de module à chaud.
 
Reste qu'Ara a bien dépassé les deux ans qui lui étaient permis au groupe ATAP. L'équipe a donc annoncé qu'Ara avait sa propre division désormais, dont le but est toujours de construire un écosystème matériel, logiciel et de partenaires autour du projet. Parmi la vingtaine de partenaires affichés, on compte de grands noms comme Harman, Panasonic, Samsung, TDK ou Toshiba.
 
À long terme, les modules sont conçus pour fonctionner avec une variété de formats d'appareils, qui pourront largement différer du smartphone. Les futurs modules, conçus pour de nouveaux cadres, seront ainsi compatibles avec le format smartphone, déclare Google.
 
Les membres de Google ATAP se sont d'abord concentrés sur l'amélioration des fonctions existantes : meilleurs hauts-parleurs, capteurs photo de plus haut définition, mémoire extensible. Ils ont aussi expérimenté des modules personnalisables (bois, béton...), des affichages secondaires et des senseurs divers, par exemple un glucomètre. 
 
La Developer Edition est promise pour le quatrième trimestre. La version commerciale, elle, doit arriver l'an prochain. Le groupe attend des développeurs qu'ils fournissent des idées de modules à créer, comme ils l'avaient déjà demandé à la précédente fournée de partenaires, l'an dernier.
 
En vidéo ci-dessous --> Présentation de ARA

Médias Sociaux et Flux RSS

Twitter icon
Google+ icon
YouTube icon
RSS icon