Des serveurs informatiques chauffent l'eau de la piscine

Version texteEnvoi par courriel.
Piscine de la Butte aux cailles à Paris
Stimergy, start-up spécialisée dans la valorisation de la chaleur numérique, a répondu à l’appel d’offres lancé par la mairie de Paris en juillet 2015 qui portait sur la fourniture d’énergie produite localement par récupération de calories issues d’une activité informatique pour la piscine de la Butte-aux-Cailles. La réponse de Stimergy a porté sur l’installation d’un dispositif inédit qui permettra une économie de 45T équivalent CO2 par an. L’entreprise va équiper la piscine de plusieurs chaudières numériques qui seront opérationnelles à l’automne 2016: la chaudière numérique récupère la chaleur fatale des serveurs installés dans l’infrastructure de la piscine et la recycle pour compléter les besoins en eau chaude du bassin intérieur. La production de chaleur numérique est constante grâce au fonctionnement des serveurs en continu.
 
La piscine de la Butte-aux-Cailles compte trois bassins, un en intérieur, qui sera chauffé en partie par la chaleur numérique Stimergy, (bassin de natation de 33 m de long) et deux en extérieur (25 m et 12 m de long), ainsi qu’un solarium. Historiquement chauffée par un puit artésien à 580 m de profondeur, donnant accès à une eau à 28 °C, cette piscine est maintenant chauffée par le chauffage urbain. Ce chauffage sera économisé à hauteur de la chaleur fournie par la chaudière numérique.
 
Il s’agit là d’une première mondiale: avec ce premier projet, la ville de Paris démontre par l’exemple que les collectivités locales peuvent participer de manière écologique et économique à l’augmentation de la performance énergétique des bâtiments et à l’hébergement des données en France. Pour Jean-Louis Missika, adjoint à la mairie de Paris chargé de l’urbanisme, de l’architecture, des projets du Grand Paris, du développement économique et de l’attractivité, "la chaudière numérique de la Butte aux Cailles concrétise l’ambition d’une ville intelligente et durable. Elle contribue à améliorer le mix énergétique parisien. La ville entend répondre à un double objectif: augmenter la part d’énergies renouvelables et de récupération à hauteur de 25 % de la consommation énergétique parisienne d’ici 2020. Et être une ville attractive et innovante, en favorisant l’implantation locale de datacenters performants et sécurisés".
 
La chaudière numérique de la piscine de la Butte-aux-Cailles s’inscrit dans le dispositif de datacenter innovant de Stimergy, distribué sur le territoire français et capable d’héberger les applications et données de clients grands comptes. En cas de maintenance du bassin intérieur, la puissance énergétique fournie par le datacenter est allouée à un second bassin pour éviter de perdre l’énergie produite. Même dans le cas d’un scenario extrême d’effondrement d’un bassin, les serveurs restent hors d’eau et donc fonctionnels. Couplés avec d’autres datacenters, le système Stimergy assure ainsi la haute disponibilité à coût compétitif et avec un moindre impact environnemental. Une entrée dédiée ainsi qu’un triple accès badgé et un système de vidéo surveillance sont mis en place pour assurer le contrôle de l’accès à la chaudière numérique.
 
En vidéo ci-dessous --> Présentation des chaudières numériques

Médias Sociaux et Flux RSS

Twitter icon
Google+ icon
YouTube icon
RSS icon