Nouvel échec pour SpaceX

Version texteEnvoi par courriel.
Fusée SpaceX

La fusée Falcon 9, qui transportait une capsule non habitée à destination de la Station spatiale internationale (ISS), a explosé deux minutes après son lancement dimanche, a annoncé l’agence spatiale américaine. La fusée a explosé juste après avoir décollé comme prévu à 10h21 locales (16h21, heure de Paris) de son pas de tir de la station de l’armée de l’air américaine de Cap Canaveral, en Floride (sud-est), selon la Nasa, qui avait d’abord évoqué une anomalie non spécifiée. La capsule Dragon transportait près de deux tonnes de matériel et d’approvisionnement pour la Nasa.

La Nasa retransmettait en direct le lancement, alors que des morceaux de la fusée retombaient vers le sol. "Il apparaît que nous avons un échec de la fusée (…) mais à ce stade on ne sait pas exactement ce qui s’est passé, a dit le commentateur de la télévision de la Nasa. Peu après un commentateur de SpaceX a précisé que la transmission vidéo avec Falcon 9 avait été interrompue. "Il y a eu une anomalie durant la première partie du vol", a-t-il précisé tout en notant que les neuf moteurs du premier étage de la fusée s’étaient bien allumés et que le véhicule avait atteint une vitesse supersonique. "Il semblerait qu’il y a eu un problème avec le premier étage de la fusée" avant la séparation avec le reste du lanceur, a-t-il indiqué.

Il s’agissait de la troisième tentative pour contrôler la descente du premier étage de Falcon après sa séparation du reste du lanceur pour le faire atterrir en douceur sur une barge flottant à plusieurs centaines de kilomètres au large de la Floride. En cas de succès du lancement, elle devait arriver à l’ISS tôt mardi. La précédente tentative de récupération datait du 14 avril : l’engin était bien revenu sur la barge mais trop brutalement pour rester intact. Même déconvenue lors du premier essai le 10 janvier, lorsqu’il s’était déjà brisé en plusieurs morceaux en tentant de se poser.

"Il est difficile d’estimer les chances de succès ou même de savoir si elles sont plus ou moins grandes que la dernière fois", avait déclaré vendredi soir lors d’une conférence de presse, Hans Koenigsmann, le responsable technique de SpaceX, se disant toutefois "un tout petit peu plus optimiste". Ce ne sera pourtant pas pour cette fois. Il s'agit du premier gros revers pour SpaceX, dont l'histoire était jusqu'alors jalonnée de succès.

Médias Sociaux et Flux RSS

Twitter icon
Google+ icon
YouTube icon
RSS icon