Recherche

Tanel Derard et les french Montana

Version texteEnvoi par courriel.
Tanel Derard

Dans leur famille, les brunes ne comp­taient pas pour des prunes. Il faudra désor­mais prêter l’œil et l’oreille à ce grand brun. A vingt-six ans, Tanel Derard, neveu de Lio et fils d’He­lena Noguerra, se lance à son tour dans la musique au sein de Montana, groupe de french elec­tro dont le premier EP est sorti ce lundi 1er juin. Discret sur sa filia­tion, il aurait préféré ne pas se démarquer de ses comparses Pablo Lepe­tit et Florian Chau­vet, avec lesquels il se produira le 9 juin au Baron (Paris), le 20 juin au Do You Festi­val (Saint-Tropez) et le 30 juin à la Dame de Canton (Paris).

Sur le commu­niqué de presse annonçant la sortie de leurs premiers titres, le groupe s’ex­prime d’ailleurs au pluriel : "On a commencé cet EP en 2013. Au fil de l'écri­ture, on s'est rendu compte que les chan­sons portaient quelque chose qui ne nous appar­te­nait pas vrai­ment, comme un poids qu'on traî­nait. On a tous été, chacun à notre manière, happé par la Grande Ville. On a tous à un moment ou un autre couru après des chimères. On a tous aimé l'ivresse d'une boîte de nuit douteu­se… Plutôt que de renier cette expé­rience, on a choisi de l'assu­mer. On s'est forcé à porter un regard sincère sur nos parts d'ombre, à les exhu­mer des cendres des nuits passées. Quelque part, on est des enfants du Club, et ce disque est un fardeau qu'on rend au monde".

Diffi­cile néan­moins pour Tanel de faire profil bas alors qu’il a déjà défilé pour Jean Paul Gaul­tier, Hermès ou Agnès b., et même tourné aux côtés de Léa Seydoux dans "La belle personne" de Chris­tophe Honoré ou pour Valé­rie Donzelli dans "Il fait beau dans la plus belle ville du monde". La mission s’avère même quasi-impos­sible tant ils se ressemblent trait pour trait avec maman et tant cette dernière n’a jamais caché son bonheur d’avoir donné nais­sance- au jeune âge de vingt-et-un ans- à un si cool fiston. “J’étais passion­née par cet enfant! Je me suis toujours plus compor­tée avec lui comme une soeur que comme une mère: quand il m’agace, je le pousse ou je le mords!” (Grazia)… “Je l’ai élevé un peu comme si c’était mon petit frère. Je manquais parfois d’au­to­rité”… “(Son départ du nid fut doulou­reux), mais je ne l’ai réalisé qu’a­près. Sur le moment, au contraire, j’ai trouvé ça très bien. Le contre­coup est venu un peu plus tard, avec une forme de nostal­gie”… “Ce garçon était désiré. Aujourd’­hui, je vois mon fils devenu un chic type”… “Il sait tout faire. C’est un bon parti”… Autant de décla­ra­tions confir­mant qu’on est jamais mieux servi que par les siens!

Pas du genre à la rame­ner ou à se suspendre à son arbre généa­lo­gique, Tanel Derard a appris le métier de musi­cien dans l’ombre des studios. En 2010, il a notam­ment prêté ses talents de guita­riste à l’al­bum Couleurs sur Paris du collec­tif Nouvelle Vague, regrou­pant alors Vanessa Para­dis, Julien Doré, Olivia Ruiz, Coeur de Pirate ou encore Char­lie Wins­ton.

Ces derniers mois, on l’a beau­coup aperçu aux côtés d’Elo­die Frégé, ex-stara­ca­dé­mi­cienne, muse de Benja­min Biolay.

Envidéo ci-dessous --> Montana - Miami Beach

Médias Sociaux et Flux RSS

Twitter icon
Google+ icon
YouTube icon
RSS icon