Nicki Minaj en court-métrage et confession très personnelle

Version texteEnvoi par courriel.
Nicki Minaj

La rappeuse américaine en rose publie un court-métrage en guise de compagnon de route à son nouvel album "The Pinkprint" sorti la semaine passée. La narration court sur trois chansons de l'album : "The Crying Game", "I Lied" et "Grand Piano". Dans ce court-métrage de 16 minutes, la rappeuse numéro un aux Etats-Unis y apparaît moins outrageuse que dans ses clips provocateurs récents, tels l'hyper sexuel "Anaconda" ou "Only". Comme sur cet album qui surprend par son côté introspectif, Nicki Minaj démontre ici une autre facette de son talent. Elle y apparaît plus vulnérable, et même plus sentimentale que jamais, alors même qu'elle a vécu une rupture difficile récemment - "if it was an album, it would be a classic" (si c'était un album, ce serait un classique"), rappe-t-elle sur "I Lied" au sujet de cette histoire d'amour.

Surtout, la New Yorkaise originaire de Trinidad chante autant qu'elle rappe sur ce disque et dans ce court-métrage. Entourée d'une nuée d'invités, dont Drake, Lil Wayne et Beyoncé (pour le meilleur duo du disque "Feeling Myself"), Nicki Minaj fait tomber (un peu) sa myriade de masques sur cet album, pour laisser entrevoir la femme sensible derrière la "bitch" grande gueule.

Dans le dernier numéro de  Rolling Stone, c'est une confession très personnelle que vient de faire Nicki Minaj: Elle a subi un avortement, durant son adolescence. Cet épisode difficile, nombre de femmes l'ont connu. Pour elle, il est survenu, alors qu'elle avait 15 ans et qu'elle étudiait à l'école d'art de LaGuardia. A cette époque, elle sortait avec un garçon plus âgé. Durant cette période, Nicki Minaj est tombée enceinte et a décidé de ne pas garder l'enfant qu'elle attendait. Elle raconte dans le magazine qu'au moment de ce choix elle "pensait qu'elle allait mourir. Ce fut la chose la plus difficile que j'ai traversé. J'étais une adolescence", dit-elle. "Ce serait contradictoire si je disais que je n’étais pas une pro-avortement. Je n’étais pas prête. Je n’avais rien à offrir à un enfant", précise t-elle.
Une intervention médicale qui l'a "hantée toute [sa] vie", dit-elle. Une sentiment que l'on retrouve d'ailleurs dans sa chanson "All Things go". Dans le troisième couplet, on peut entendre "Mon enfant avec Aaron aurait eu 16 ans"... Seize ans plus tard, l'artiste s'est reconstruite et souhaite désormais fonder son propre foyer.

En vidéo ci-dessous --> Nicki Minaj - The Pinkprint Movie

Médias Sociaux et Flux RSS

Twitter icon
Google+ icon
YouTube icon
RSS icon