Recherche

Run The Jewels, les "Dieudonné et Soral" du Rap américain

Version texteEnvoi par courriel.
Run The Jewels

Loin de Brooklyn, c’est à Atlanta, autre grand berceau du rap américain (Outkast, Goodie Mobb, Gucci Mane…) que l’imposant Killer Mike a fait ses gammes dans les années 2000. Expert en punchlines qui alternent avec aisance le grivois et le militant, il enchaine depuis dix ans les albums au succès modeste, mais solide. Un MC les pieds bien ancrés dans la réalité, qui a investit ses dollars dans un salon de coiffure avec sa femme plutôt que dans les bagnoles de luxe, mais qui s’entraîne au micro avec Andre 3000 et T.I.
En 2012, presque par hasard, El-P vient produire un titre pour l’album de Killer Mike. Entre les deux hommes que tout oppose, c’est le coup de foudre artistique. Le disque de Killer Mike, R.A.P. Music, est un gros succès. Conforté dans ses idées, le tandem s’unit pour de bon et devient Run The Jewels, le plus rutilant bolide du hip-hop actuel.

Le duo américain a sorti l'un des meilleurs albums rap de l'année 2014: "Run The Jewels 2", abrasif, énergique et militant. Agés de 39 ans, ils ont pourtant chacun une longue carrière solo derrière eux. "Mais on n’a jamais été satisfaits. On a faim. Et on ne s’est jamais assis à se lamenter en se disant qu'on n’était pas riches et célèbres", remarque le new-yorkais El-P. Un album sombre et abrasif, agité par une énergie furieuse et une révolte ludique. Conscients que le rap peut être "une caricature de l’ego du mâle américain", ils endossent le rôle avec une ironie mordante. "Quand on chatouille quelqu’un, ça va faire rire, mais aussi un peu mal. On veut vous chatouiller jusqu'à ce que vous vous pissiez dessus", annonce El-P.

Si leur album est proposé sur le Web tout gratuit ("nos shows sont complets, on a gagné de l'argent"), leur poil à gratter ne l'est pas. "C’est aussi un album sur le fait d’être un homme noir, raconte Killer Mike. On vit dans un environnement où je peux marcher dans la rue avec toi, et où un flic va passer devant toi pour me demander mes papiers. C’est dégueulasse".

Pas question pour autant d'établir des barrières entre communautés. "Notre public, blanc ou noir, reconnaît l'injustice, explique Killer Mike. Des gens qui ne me ressemblent pas, même privilégiés, peuvent devenir mes alliés et se faire l’avocat de ce que je pense: le système doit changer". En concert à Saint Louis, juste après que le grand jury a renoncé à inculper le policier Darren Wilson, Killer Mike s’est lancé dans un discours émouvant de solidarité avec les manifestants de Ferguson et la famille de Michael Brown.

Cette conscience politique traverse l’album, jusqu’au magnifique morceau Crown. Au premier couplet, Killer Mike exprime ce sentiment de culpabilité d’avoir vendu de la drogue à une femme enceinte. "On a grandi en écoutant des gens chez qui le regret affleurait, se souvient El-P. Dans Road to the Riches, Kool G Rap parle d’être un dealer de drogues. Au premier couplet, il dit être dans la merde mais qu'il se fait de l’argent. Et à la fin, c’est la prison, il voit qu'il a fait du mal aux gens.

Aujourd’hui, on dirait que le rap s’est arrêté au premier couplet". Sur Crown, El-P évoque l’armée, et son complice qui en parle. "Il décrit cette machine de propagande qui prend ces jeunes de 18 ans pour les envoyer à l’autre bout du monde avec un fusil, qui lui dit que les gens sont mauvais, qu’il va falloir les tuer. Ce jeune revient avec un stress post-traumatique, des cauchemars. Pour échapper à la pauvreté, ils s'étaient engagés". Run The Jewels manifeste ces qualités que le rap mainstream américain a oubliées: l'empathie, la dérision et beaucoup d'humanité.

Le sacro-saint site de critique musical américain Pitchfork a qualifié leur "Run The Jewels 2" d'album de l’année 2014. Un titre également décerné par les médias anglo-saxons: USA Today, Stereogum… En téléchargement gratuit ici

Dates de leurs prochains concerts en Europe:

*Londres (Grande Bretagne) - Dimanche 7 juin 2015 - The Forum
*Keflavik (Islande) - Jeudi 2 juillet 2015  Samedi 4 juillet 2015 - Ásbrú (former Nato Base)
*Oslo (Norvége) - Mardi 11 août 2015  Samedi 15 août 2015 - Øya Festival 2015
*Helsinki (Finlande) - Vendredi 14 août 2015  Dimanche 16 août 2015 - Flow Festival 2015
*Reading (Grande Bretagne)  - Vendredi 28 Août 2015  Dimanche 30 Août 2015 - Reading Festival 2015
*Wetherby (Grande Bretagne) - Vendredi 28 Août 2015  Dimanche 30 Août 2015 - Leeds Festival 2015

En vidéo ci-dessous --> Run The Jewels - Oh My Darling (Don't Cry)
 

Médias Sociaux et Flux RSS

Twitter icon
Google+ icon
YouTube icon
RSS icon