Recherche

Deenyz remporte le concours "Island Africa Talent"

Version texteEnvoi par courriel.
Deenyz

Un continent. Une langue. Douze pays. Douze candidats. Une lauréate. Deenyz, jeune chanteuse malgache, a remporté la première édition du concours Island Africa Talent. Ce talent show télévisé est le premier en son genre. Organisé par le label d’Universal, Island Africa Talent a réalisé un casting géant dans douze pays africains francophones. Les douze finalistes se sont affrontés lors d’émissions diffusées sur plusieurs grandes chaînes africaines. "Il n’y a pas de mesure d’audience en Afrique, explique Romain Bilharz, directeur d’Island Africa Talent. Nos diffuseurs nous permettaient de viser 200 millions de téléspectateurs et d’après nos retours, sur place, cette première édition a été un succès".

Pour Island Africa Talent, le succès ne tient pas tant à l’audience qu’à la suite du concours. "On avait à cœur de dénicher de vrais talents, qui soient aussi compositeurs, pour imaginer de nouvelles carrières, explique Romain Bilharz. Denise, la lauréate, a un grand talent de mélodiste, elle est très à l’aise sur scène. On va entrer en studio, lui faire rencontrer des gens, essayer des choses". Le label suivra aussi de très près d’autres finalistes, repérés pendant les shows.

Outre une émission, co-produite avec Code Films, et un futur disque, Island Africa Talent veut aussi, avec ce concours, réaliser un travail de fond sur la musique africaine. "Entre la world music et le coupé-décalé, il y a un monde, explique Romain Bilharz. On espère faire découvrir au plus grand nombre la richesse de la musique africaine. On parle quand même de tout un continent. C’était génial de voir évoluer ses douze candidats, avec leurs traditions musicales propres et leur culture pop internationale".

Le futur album de Deenyz sortira, dans un premier temps, en Afrique, puis, "s’il a le potentiel pour y trouver un public, il sortira en France. Les jeunes africains ne sont pas en décalage avec les Européens", explique Romain Bilharz qui espère poursuivre l’aventure.

Depuis une dizaine, les artistes africains ont de plus en plus de mal à obtenir des visas pour se poursuivre en Europe. Quant à ceux qui vivent en Europe, ils confessent des difficultés à se produire dans leurs pays où les autorités ne leur sont d’aucun soutien. Dans ce contexte, peu de jeunes artistes africains ont émergé ces dernières années et l’initiative d’Universal pourrait souffler un vent frais.

La saison 2 d’Island Africa n’est pas encore lancée. "Ça demande beaucoup de moyens financiers et humains. Mais ça nous a vraiment amusés. Si les deux ou trois artistes qu’on a décidé de suivre arrivent à franchir un cap grâce à nous, on réfléchira à renouveler l’expérience".

Médias Sociaux et Flux RSS

Twitter icon
Google+ icon
YouTube icon
RSS icon