Clara 2012 pour l'Arcfa

Version texteEnvoi par courriel.

Ambiance festive le 25 octobre dernier, dans les salons de l’hôtel de ville de Paris où Vincent Peillon félicitait de jeunes auteurs sélectionnés par le prix Clara.
Créé en 2006 en mémoire de Clara, décédée brutalement à l'âge de 13 ans des suites d'une malformation cardiaque, le jury du prix Clara, présidé par Erik Orsenna, a révélé le nom des huit jeunes lauréats de l'année. Leurs nouvelles seront publiées par les éditions Héloïse d'Ormesson. Les bénéfices du recueil, intitulé "Prix Clara, Nouvelles d'ados" et vendu 15 euros, seront reversés à l'Association pour la recherche en cardiologie du foetus à l'adulte (Arcfa), de l'hôpital Necker-Enfants malades.

Sur 650 participants, le prix a récompensé huit jeunes auteurs : Capucine Dao (Et après), Anne-Élise Guilbert-Tétart (Points de vue), Alexandre Imbert (Lemonde est couleur), Sarah Léon (Mon alban), Fanny Perdereau (Les Playmobil ne jouent pas à cache-cache), Clara Prieur (Vertige), Pauline Rolland (Esquisse pour un chaos d'encre et de sang) et Enya Van Den Abeele (Dans ma cité) dont les textes font surtout grandir, d’après Vincent Peillon "ceux qui (les) lisent".
Le jury était composé de Christine Albanel, Camilla Antonini, Gilles Cohen-Solal, François Dufour, Isabelle Lebret, Bernard Lehut, Florence Malraux, Héloïse d’Ormesson, Bernard Spitz et Alexandre Wickham.

Les adolescents auteurs des nouvelles du Prix Clara 2012 sont comme Vincent Peillon, ils n’ont pas lu le best-seller Fifty Shades of Grey. Le ministre de l’éducation nationale, ancien professeur de philosophie, a d’autres lectures. Il a tout de même confié avoir entendu parler de l’ouvrage controversé et «réservé aux femmes» selon lui. Pas de roman érotique pour Vincent Peillon donc, mais des lectures bien plus sages, dont le recueil du prix Clara 2012.
Tatiana de Rosnay, qui soutient chaque année les jeunes adolescents écrivains, était également présente. L’auteur de Rose qui est aussi une lectrice avertie a, elle, lu le brûlant Fifty Shades of Grey. Un livre qu’elle ne conseille d’ailleurs pas vraiment au ministre.

Vincent Peillon, était heureux de constater que la littérature continue de faire rêver les plus jeunes. Pauline Rolland, l’une des lauréates du prix, qui s’est longuement entretenue avec le ministre, a tenté plusieurs fois sa chance avant d’envoyer finalement un texte plus personnel et qui a retenu l’attention des jurés.

Médias Sociaux et Flux RSS

Twitter icon
Google+ icon
YouTube icon
RSS icon