Recherche

MBDA présente le "Concept Visions" de Stratus

Version texteEnvoi par courriel.
Stratus

C’est à présent une tradition : depuis cinq ans, MBDA (société industrielle du secteur aéronautique et spatial, et de l'industrie de l'armement) présente chaque année son projet "concept visions". Un exercice de style destiné à promouvoir des technologies, interroger les utilisateurs finaux sur des besoins futurs à une échéance relativement lointaine, 20 ans et plus. Concept Visions n’est pas un programme et ne donnera pas lieu à un développement : c’est une initiative devant permettre à une équipe multinationale et jeune du missilier de développer sa créativité. L’an dernier, l’étude portait sur un missile surface-sol à longue portée "Hoplite". Cette année, le salon de Farnborough a été l’occasion de mettre en lumière le système Stratus.

"Stratus est une approche pour faire communiquer les systèmes d’armes et permettre, in fine, d’accéder directement à leurs armements" explique Laurent de Moussac, le seul français de l’équipe Concept Visions 2014. Les cinq autres participants sont anglais, italiens et allemand. "Avec Stratus, nous allons jusqu’à l’engagement complet du système d’arme. L’opérateur devant sa console dispose d’une présentation claire et simple de tous les capteurs et armements sous son contrôle, aussi bien sur des plateformes terrestres, aériennes que maritimes. Et il a tout le loisir d’utiliser celui qui lui offre les meilleurs résultats pour un effet recherché. Le système permet de transférer l’autorité au plus près des systèmes d’armes pour une efficacité optimale, tout en respectant la chaîne de commandement existante".

Concrètement, les six jeunes ingénieurs ont pu réfléchir à des éléments portant sur l’interface homme-machine, sur les besoins en formation de l’opérateur, du partage des sessions d’engagement, les besoins en bande passante pour faire communiquer l’ensemble des systèmes et obtenir au bout du compte un système d’arme unique et virtuel à l’échelle d’un théâtre d’opération.

"Nous avons travaillé pendant six mois sur cette idée" poursuit Laurent de Moussac. "Nous avons exploré les grands principes en matière de partage des ressources, coordination, interfaçage des systèmes de commandement et de contrôle (C2) qui ont ensuite été soumis à un panel d’experts qui a passé nos propositions au crible".

A long terme, l’enjeu très concret pour MBDA est de savoir faire communiquer ses capteurs et missiles : que chaque système d’armes devienne accessible, via une fonctionnalité « plug and fight »  déjà intégrée, à tout centre C2 ou même à tout combattant débarqué. Pour que par exemple un chef de section au contact puisse commander le tir d’un missile depuis un navire, un avion ou une batterie terrestre. Pour chaque demande d’effet, Stratus génère des solutions adaptées en se basant sur l’ensemble des ressources disponible et les présente à l’utilisateur.

"Nous avons travaillé sur des principes que l’on pourrait implémenter progressivement dans les équipements MBDA pour les rendre aptes à cette fonctionnalité" précise enfin Laurent de Moussac. "Un peu comme l’apparition du Wifi qui a été précédée de l’équipement d’une large gamme d’appareils avec les bons moyens de communication, partagés par tous".

Médias Sociaux et Flux RSS

Twitter icon
Google+ icon
YouTube icon
RSS icon