Recherche

Richie Spice, un son apaisant en acoustique

Version texteEnvoi par courriel.

Avec "Soothing Sounds", son sixième album, Richie Spice emprunte un chemin que Clinton Fearon ("Heart and Soul"), Tarrus Riley ("Mecoustic") et Toots Hibbert ("Unplugged at Strawberry Hill") ont arpenté ces derniers mois : celui de l'acoustique. Sorti sous l'étiquette du label Tad's Record, co-produit par Richie Spice et le guitariste Mitchum "Khan" Chin, "Soothing Sounds" marque d'abord un tournant dans la carrière de Richell Bonner, son vrai nom. En effet, Richie Spice se détache du giron du puissant VP Records, qui avait chaperonné les sorties de ses trois derniers albums, "In The Streets To Africa" (2007), "Gideon Boot" (2008) et dernièrement "Book Of Job", album reggae le plus vendu sur la plate-forme Itunes en 2011.
"Soothing Sounds" ressemble aussi à un challenge, celui d'un chanteur désireux « d'apporter une vibe plus intime ». L'effort est à saluer, et apparaît comme une suite logique dans la carrière du singulier Richie Spice. Entouré sur ce projet atypique par des musiciens de renom – Michtum "Khan" Chin, Robbie Shakespeare à la basse, Bongo Herman et Denver Smith aux percussions, Richie Spice a pioché dans son répertoire fourni pour composer ce paisible tracklist de 15 titres.

Le superbe single Free, résonnance du classique des Viceroys Ya Ho, annonçait un opus abouti. De fait, Richie Spice se révèle à l'aise dans la figure de style qu'il s'est imposé, qui fait écho à l’excellent DVD live acoustique sorti – en édition limitée – avec “In the Streets of Africa“, son album référence. La curiosité invitera forcément l'auditeur à écouter en premier lieu les titres qui ont fait sa renommée. Par exemple Searching, reprise teintée de guimbarde de Youth Dem Cold, l'un de ses plus fameux hits. Ou bien My Girl (a.k.a. Groovin' My Girl), doux morceau dont le thème amoureux colle parfaitement au genre.

Le tableau d'ensemble est coloré et chaleureux, à l'image de Crying, reprise d'Ease The Pain, dont le nyabinghi complète parfaitement le falsetto de l’ancien élève du Fifth Element. Ce dernier invite au passage deux de ses frères - Spanner Banner et Snatcha Lion - pour une énergique combinaison familiale, More Love (ex- Love is the Way, où Jah Mason apparaissait). Tru Love (reprise d'Ah No Me Dat), Wandering Sheep (ex-Gone Astray), ainsi que et System, deux titres nyabinghi percutants, constituent également des passages marquants d'un "Soothing Sounds" ("sons apaisants" en français) qui porte finalement bien son nom.
 

Médias Sociaux et Flux RSS

Twitter icon
Google+ icon
YouTube icon
RSS icon