Recherche

Un virus mortel et invincible créé en laboratoire

Version texteEnvoi par courriel.

Un nouvelle forme invincible de la grippe, crée par l’homme. Non, ce n’est pas le scénario d’un film catastrophe, mais les résultats de plusieurs mois de recherches de Yoshihiro Kawaoka, un scientifique virologue de l’université de Wisconsin-Madison, aux Etats-Unis. Par des manipulations génétiques, celui-ci a en effet réussi à créer une version mutante de la grippe H1N1, qui avait tué plus de 100 000 personnes juste au cours de l'année 2009. Vivement critiqué par bon nombre de ses confrères, le professeur Yoshihiro Kawaoka a expliqué au journal britannique The Independant que ses recherches pourraient permettre le développement de vaccins capables de lutter contre les formes les plus mortelles de la grippe.

Aujourd’hui, notre système immunitaire s’est adapté et il est en mesure de combattre le virus de la grippe H1N1. En revanche, certaines formes plus virulentes de la grippe ne peuvent être combattues par l’organisme.

En manipulant le virus de la pandémie de 2009, l’idée de la recherche était donc de voir comment il pouvait muter, afin ensuite de créer des vaccins plus efficaces. Le professeur Yoshihiro Kawaoka a ainsi identifié les hémagglutinines du virus qui se modifient régulièrement et le rendent résistant aux vaccins. Les résultats préliminaires de ses travaux ont été soumis à un comité d’expert de l’OMS et l’étude sera publiée prochainement mais déjà, elle crée la controverse.

De nombreux experts en virologie ne critique pas l'objectif de la recherche, mais pour eux, la méthode employée par le scientifique est très dangereuse. Ils estiment que ce dernier a pris de nombreux risques en transformant un virus combattable par le système immunitaire en un virus invincible pour l'homme. D’autant que l’expérience a été réalisée dans un laboratoire de niveau de confinement 2, alors qu’elle aurait dû être réalisée dans un laboratoire de niveau 4.

Ce n'est pas la première fois que le scientifique joue avec le feu, puisqu'en Juin dernier, il était parvenu à recréer un virus proche à 97% de la grippe espanole qui, avec près de 100 millions de victimes, avait tué plus de personne que la première guerre mondiale.

Médias Sociaux et Flux RSS

Twitter icon
Google+ icon
YouTube icon
RSS icon