Recherche

La PlayStation Move souffle le chaud et le froid

Version texteEnvoi par courriel.

Dans une demande de brevet, Sony décrit un système d’effets thermiques pour sa manette PlayStation Move. Avec sa poignée portant une surface thermosensible, elle pourrait reproduire des sensations de chaud et de froid synchronisées avec l’action d’un jeu.Le principe du retour d’effets appliqué aux jeux vidéo n’est pas nouveau. Vibrations plus ou moins intenses, secousses, résistance, sont autant de signaux qui rendent l’interaction plus vivante pour les joueurs. Sony Computer Entertainment veut aller plus loin en ajoutant... la température. Éprouver, manette de jeu en main, la sensation de froid lorsque l’action d’un jeu se déroule en hiver ou bien ressentir la chaleur dégagée par une arme lorsqu’on l’on fait feu : voici quelques exemples tirés d’une demande de brevet dans laquelle Sony décrit son invention.

Le document a été rendu public le mois dernier par le Bureau américain des brevets et des marques (USPTO), mais son dépôt date d’avril 2011. Intitulé Temperature Feedback Motion Controller, il détaille à l’aide de nombreux schémas comment le manche de la manette PlayStation Move peut incorporer une zone composée de deux types de matériaux thermosensibles capables de diffuser de la chaleur ou du froid. Le système serait piloté par un contrôleur thermique qui recevrait des informations en provenance du jeu vidéo pour produire l’un des deux effets.

PlayStation Move : vers une manette à retour d'effets thermiques ?

Le document n’explique pas précisément le fonctionnement mais il évoque le recours à des modules à effet Peltier, du nom du physicien français qui a découvert ce principe au XIXe siècle. Il s’agit d’un effet thermique qui se produit lorsqu’un courant électrique appliqué à deux matériaux conducteurs de natures différentes et reliés par des jonctions. L’une d'elles s’échauffe tandis que l’autre se refroidit. Dans le cas de la demande de brevet Sony, des isolants seraient utilisés afin d’éviter les transferts entre les zones chaudes et froides.

Sony explique qu’en jouant sur la disposition (en bandes parallèles, en damier, etc.) et le profil des surfaces thermosensibles, il est possible de faire varier l’intensité de l’effet. Selon la sensation recherchée, le contrôleur pourrait également n’activer que certaines zones. On peut lire enfin qu’il serait possible de combiner l’effet chaud et froid en vue de simuler une sensation de douleur ou de brûlure si le joueur est blessé durant un combat, « et cela, tient à préciser Sony, bien que l’utilisateur ne soit réellement en contact avec aucune surface suffisamment chaude ou froide pour produire une douleur ou endommager les tissus ».

Augmenter le réalisme des jeux vidéo

Le système est conçu pour fonctionner de pair avec les autres technologies à retour d’effet déjà présentes dans la manette, à savoir les vibrations et les effets lumineux afin d’enrichir l’interaction avec le jeu. Sony envisage même d’utiliser un miniventilateur pour expulser de l’air (chaud ou froid) afin d’ajouter encore plus réalisme, dans le cas d’une explosion par exemple ou pour simuler un vent glacial… Détail intéressant, le constructeur précise dans sa demande de brevet que le système peut être ajouté à une manette existante via un fourreau dans lequel elle viendrait se glisser et qu’il pourrait aussi fonctionner avec des souris, des claviers et « tous types de contrôleurs ».

Sony pense même pouvoir aller plus loin en ajoutant des capteurs biométriques. En détectant par exemple la transpiration de la main ou le rythme cardiaque, la manette pourrait évaluer le niveau de stress du joueur et appliquer l’effet thermique en conséquence. « L’application interactive [NDLR : le jeu vidéo] peut jauger l’efficacité du retour d’effet thermique en se basant sur des données biométriques. L’application pourrait surveiller le niveau de stress de l’utilisateur au moment où le retour d’effet thermique est diffusé et en déduire si l’intensité devrait être augmentée, diminuée ou si elle est appropriée ». On imagine assez facilement tout ce qu’une technologie de ce genre pourrait amener aux jeux vidéo en réalisme et immersion. Reste qu’il ne s’agit pour le moment que d’une idée que Sony veut protéger, mais rien n’indique qu’elle sera concrétisée dans un avenir proche.
 

Sur ces deux schémas, Sony illustre la version autonome de son système de retour d’effet thermique sous la forme d’un fourreau dans lequel vient se glisser la manette PlayStation Move. © Sony Computer Entertainment/USPTO

 

Médias Sociaux et Flux RSS

Twitter icon
Google+ icon
YouTube icon
RSS icon