Joey le soldat combat au Burkina Faso

Version texteEnvoi par courriel.
Joey le soldat

Joey le Soldat enrôle sur ce nouvel album la jeunesse du Burkina Faso. C’est à elle que ce rappeur de Ouagadougou s’adresse, majoritairement en moré, la langue des Mossi, au fil des douze plages de ce Burkin Ba masterisé par Dave Cooley, l’homme qui façonne depuis des années le son du label Stone Throw. C’est par elle, selon lui, que viendra le salut du « Pays des Hommes Intègres » (traduction littérale de Burkina Faso). Le trentenaire qui n’a pratiquement connu comme président que Blaise Compaoré - au pouvoir depuis le 15 octobre 1987 au lendemain d’un putsch qui se solda par la mort de Thomas Sankara -, pointe du doigt la sclérose de son pays.

Celui qui avait baptisé son premier opus La parole est mon arme avant d’enregistrer Waga 3000 avec son collègue de quartier Art Melody, a fait le plein de munitions, dégainant son microphone pour décrire un pays où « rien ne va, où la justice est corrompue » (Microphone). Sur des beats parfois glaçants, concoctés selon les titres par les Bordelais Form, 76’os ou Redrum, Joey ne mâche pas ses mots : « J’ai pas le temps pour du clash, frimer ne m’intéresse pas/Représente l’esclave affranchi qui assume sa révolte » (Question d’Honneur, feat. Fils du Béton).

Son flow est à la hauteur du propos, radical et énervé. La garde haute, le soldat avance, décochant sur des instrus guerriers, presque martiaux, quelques redoutables punchlines ancrées dans sa réalité et non dans les fantasmes d’un hip-hop où l’apparence tient lieu d’assurance. Partisan de l’unité, il loue les valeurs ancestrales de son pays (« C’est dans l’union qu’on monte le toit d’une case… »). Ses lyrics visionnaires, véritables armes de construction massive, dessinent un futur à l’ex-Haute Volta. Pour lui, la tradition n’a pas que du bon. Sur Tempoco, il condamne avec la participation d’Anny Kassy, pionnière du hip-hop guinéen, la pratique du mariage forcé. Joey sait d’où il vient et surtout où il veut pas aller.

Ci-dessous, la vidéo de Joey le Soldat - D.M.D

Médias Sociaux et Flux RSS

Twitter icon
Google+ icon
YouTube icon
RSS icon