Recherche

Frankie Knuckles est mort

Version texteEnvoi par courriel.
Frankie Knuckles

Depuis ce matin, la triste nouvelle défile sur les twitters de ses confrères David Morales, DJ Deeon ou Paul Johnson: Frankie Knuckles, celui que l'on appelait le Godfather de la House, légende de la house de Chicago vient de mourir à l'âge de 59 ans des suites des complications d'un diabète de type II. Sa contribution à la house music est essentielle. Né dans le Bronx à New York en 1955, il découvrit la musique grâce à la collection de jazz de sa soeur. Ado, il commença le DJing dans un club de la ville le Better Days Emporium où sa réputation grandit puisque le mythique Larry Levan du Paradise Garage lui demanda de travailler avec lui dans un autre club de NY : le Continental Baths. Un passage déterminant puisqu'il fut débauché en 1977 pour aller ouvrir le fameux Warehouse à Chicago. A l'époque, Frankie jouait principalement de la soul de Philadelphie et du R&B qui sont les racines de ce qui devint la house music.

Knuckles aimait raconter une anecdote pour expliquer l'origine du mot “house” apparu au début des années 80 : “un jour que je me baladais dans le South Side de Chicago, je vis un panneau devant un club où il était écrit : on joue de la house music. Je suis entré pour demander ce que cela signifait et on m'a répondu que  les DJ's jouaient la même musique que je jouais à la Warehouse.”

En 1986 il se lance dans la production avec “I Can't Hide” sur le label Dj International, l'année suivante en produisant “Baby Wants To Ride” pour Jamie Principle il décroche son premier hit. C'est aussi un remixeur très demandé pour Pet Shop Boys, Michael Jackson ou Chaka Khan. Sans jamais cesser son activité de DJ, il forme avec son ami David Morales le duo Def Mix Productions. Son premier album Beyond The Mix en 1991 est un classique house.

Dans les années 90, avec l'explosion des raves et du clubbing, Frankie Knuckles mixe dans le monde entier, fonde un duo de vedettes du circuit dance américain avec son acolyte David Morales, remixe les stars de R&B et de la pop (Lisa Stansfield, Michael Jackson…). A Chicago, où il était revenu s'installer dans les années 2000, une rue porte son nom depuis 2008. A l'époque, le sénateur de l'Illinois Barack Obama avait apporté son soutien à l'initiative.
 

Médias Sociaux et Flux RSS

Twitter icon
Google+ icon
YouTube icon
RSS icon