Innov’Days 2014: Thales dévoile sa recherche

Version texteEnvoi par courriel.
InnovDays 2014 by Thales

Durant deux jours (5 et 6 mars 2014), Thales a organisé son propre petit salon orienté nouvelles technologies au Palais des Congrès. Le groupe français a  contraint ses meilleurs ingénieurs à quitter leurs laboratoires pour présenter à ses bons clients les dernières trouvailles technologiques. Jean-Yves Le Drian a pour l’occasion fait le déplacement, annonçant que cet effort de recherche est "un outil essentiel de politique industrielle, qui est au service de notre autonomie stratégique, puisqu’un bon niveau de recherche, concentré sur les priorités du ministère, permet de développer les technologies dont nous avons besoin. C’est ensuite un outil majeur de compétitivité pour l’industrie française, avec des milliers de chercheurs. (…) L’effort de R&D financé par le budget de la défense dépasse les 3,5Md€ annuels".

Cette initiative Thalesienne qui avait été lancée il y a quelques années sous le nom de TechnoDays, se pérennise sous le nom d’InnovDays. Cette année: 100 innovations  sur plus de 2500 m2 (soit le double de surface que la dernière édition) avaient été sélectionnées issues de 12 pays et présenté à 1000 visiteurs triés sur le volet parmi les clients du Groupe. "L’innovation fait partie de la définition même de Thales, qui compte 25000 ingénieurs dont 3000 dédiés à la R&T "  a précisé Jean Bernard Levy, PDG du groupe "Thales consacre 20% de son chiffre d’affaires à la recherche, dont un quart est autofinancé".

Dans les vastes couloirs du Palais des Congrès, ambiance concentrée, on pouvait croiser ça est là un cockpit futuriste digital baptisé Avionics 2020, un nouveau concept de communication par satellite ou encore une caméra radar qui, avec une haute résolution, permet de prévoir la trajectoire d’une cible.

Mais également les dernières trouvailles en matière de cyberdéfense, avec une gamme de futurs produits. Sous le nom de Cybels, ces produits protègent des attaques informatiques malheureusement devenues trop courantes, avec quelques pépites : notamment un système de veille active, qui, grâce à des sondes souveraines (techno développée et maîtrisée de boute en bout par Thales) scrute toutes activités ou flux suspects sur la toile, permettant d’anticiper une attaque. Le marché est porteur quand l’on sait que toutes les entreprises ou institutions jugées "critiques" pour les intérêts français doivent dorénavant s’équiper de systèmes de sécurité informatique.

Le secteur terrestre n’est pas en reste avec quelques petites révolutions à venir. Sur le terrain de la radio, Thales travaille sur le développement de solutions radio logiciel numérique (SDR) avec des formes d’ondes qui vont pouvoir apporter des services adaptés aux besoins des clients : système d’allocation dynamique de fréquences ou partage simplifié de données à un groupe déterminé.

Intéressant aussi cette nouvelle technologie haut débit, qui, permet, grâce à de simples antennes disposées (sur véhicule ou ballons) sur un théâtre d’opération dépourvu de réseau, d’offrir un réseau 4G haut débit (LTE) pour le partage d’informations multimédias au service d’une force.

Ou encore cette solution C4I, qui réalise une unification des différentes données d’un théâtre, des unités tactiques engagées au sol jusqu’au niveau le plus haut d’état-major. Une prouesse techno quand l’on sait la diversité des formats de messages et des débits, parfois très faibles. Ce système, basé sur un "cloud" adapté militaire, permet une fluidité, grâce à de nombreuses automatisations, de l’échange de la situation partagée d’une force.
 

Médias Sociaux et Flux RSS

Twitter icon
Google+ icon
YouTube icon
RSS icon