Recherche

Encanaillez vous aux Ronds-points !!

Version texteEnvoi par courriel.
Le groupe Canailles

À l'été 2009, une poignée de musiciens attirés par le soleil du parc Lafontaine, à Montréal, se rencontraient, presque par hasard, pour improviser leurs versions de classiques bluegrass, country et blues, le groupe Canailles était né. Il lancera son nouvel album, le 15 avril 2014, et celui-ci s’intitulera Ronds-points. L’album sera disponible dans tous les formats auxquels nous sommes habitués, de même qu’en vinyle, puisqu’il s’agit désormais d’un incontournable. Un lancement officiel aura lieu le 17 avril au Cabaret du Mile-End et une liste de concerts les amenant de Québec à Alma, en passant par Victoriaville et Gatineau, a été annoncée. Bien que le groupe souhaitait « confondre un peu les journalistes musicaux » avec un deuxième album intitulé L’album de la maturité – un classique, n’est-ce pas? -, le groupe a plutôt mijoté le tout en deux semaines, dans un chalet, le temps de déclarer que Ronds-points serait probablement un meilleur titre, plus adapté à l’ambiance générale qui règne au sein du groupe et qui illustre bien l’aboutissement de son trajet, entamé il y a quelques années, déjà.

Un hommage sonore à cet événement nous est offert ici, par voie de communiqué : « des Créoles qui dansent en ligne sous un soleil de 30 degrés en plein hiver, sur la côte d’une île volcanique au cœur de l’océan Indien. » Extrait de Moments choisis de tournées de choix, un livre que le groupe va écrire un jour après La Bib’ selon son père Dagniel Tremblay.

C’est avec l’aide du « Capitaine-empêcheur-de-tourner-en-rond » Éric Villeneuve au Treatment Room que Canailles a réalisé Ronds-points, avec la collaboration de Gilles Castilloux (Angela Desveaux, Socalled, Plants and Animals). Des cuivres s’ajoutent aussi au groupe, avec une section composée de collaborateurs habituels et talentueux, soit Jérôme Dupuis-Cloutier (trompette) et Benoit Paradis (trombone), rejoints par Charles Papasoff au saxophone. Enfin, notons que Guillaume Duchesneau et Sébastien Leblanc ont enjolivé le tout aux violons, et Jimmy Hunt « tient ici le record du nombres de pistes d’harmonica enregistrés en une soirée ».

Médias Sociaux et Flux RSS

Twitter icon
Google+ icon
YouTube icon
RSS icon