Recherche

Décollage d'Ariane 5, avec Athena-Fidus et ABS-2

Version texteEnvoi par courriel.
Allumage Vulcain

Pour son 1er lancement de l'année 2014, Ariane 5 a mis en orbite 2 satellites de télécommunications dont Athena-Fidus, pour le compte du CNES. Le décollage a eu lieu à 18h30 (Kourou), 22h30 (Paris) depuis le Centre spatial guyanais après des conditions météo difficiles. Athena Fidus (Access on THeatres for European Nations Allied forces - French Italian Dual Use Satellite) est un satellite de télécommunications franco-italien utilisant les technologies les plus avancées de l’Internet à haut débit. Développé pour le compte du CNES et de l’Agence Spatiale Italienne, de la Direction Générale de l’Armement et du Ministère de la Défense italien, il fournira des services de télécommunications aux forces militaires et aux Sécurités Civiles française et italienne, en complément des capacités des satellites Syracuse et Sicral.

ABS-2 est un satellite de télécommunications qui permettra à l’opérateur ABS (Asia Broadcast Satellite) de fournir des services de télécommunications, de télévision, multimédia et de transmission de données pour l’Asie, la Russie, la Communauté des États Indépendants, l’Afrique, l’Europe et le Moyen-Orient.


*Athena-Fidus en détails*
Depuis 1985, les militaires français utilisent les satellites géostationnaires du programme Syracuse pour communiquer. Les charges utiles militaires installées initialement sur les satellites de télécommunications TC2 de France Telecom sont désormais sur des satellites dédiés (Syracuse 3) de l’Etat major des armées (EMA). Avec Syracuse 3, le système est sécurisé, résistant au brouillage et protégé contre la guerre électronique. La France assure ainsi ses communications militaires de la métropole jusqu’aux forces déployées à l’extérieur du pays. Commandements et renseignements sont véhiculés à longue distance par Intranet, téléphone, fax, rapidement et en toute confidentialité.

Des besoins complémentaires sont rapidement apparus avec l’évolution des concepts d’opération. Ainsi, ils nécessitent une plus grande capacité de transmission haut débit sans pour autant exiger une résistance au brouillage à toute épreuve (communication non stratégique). Se joignent à cette requête les services de la Sécurité Civile dont les besoins en communications haut débit par satellite se font de plus en plus précis (pompiers, sécurité, carabinieri, etc.)

Le programme Athéna-Fidus* devrait répondre à ces attentes en offrant des services complémentaires par rapport à la flotte actuelle des satellites militaires nationaux. Fruit d’une coopération franco-italienne, il prévoit en 2013 le lancement d’un satellite géostationnaire à grande capacité de transmission (autour de 3 Gbits/s). Ce dernier utilisera les technologies les plus avancées du civil pour l’Internet haut débit.

Le développement de la composante spatiale du projet Athéna-Fidus est confié au CNES et à l’Agence spatiale italienne (ASI). En activité, le dispositif servira aux armées française et italienne ainsi qu’aux services de la Sécurité Civile de la France et de l'Italie.


*ABS-2 en détails*
D’une masse au lancement d’environ 6,3 tonnes, ABS-2 est construit autour de la plateforme FS-1300 de Space Systems/Loral. Il comprend 51 répéteurs en bande Ku, 6 en bande Ka et 32 en bande C. Depuis sa position orbitale à 75° E, ABS-2 fournira des services de télécommunications, de télévision directe (DTH), d’applications dans le multimédia et de transmissions de données sur l’Afrique, l’Asie, la CEI, l’Europe et le Moyen-Orient.

Ce satellite complétera la constellation ABS, qui compte cinq satellites en activité à partir de trois positions orbitales distinctes. Il devrait, à terme, avec ABS-2A, remplacer ABS-1, ABS-1A et ABS-2i. Sa durée de vie attendue est supérieure à 15 ans.
 

Médias Sociaux et Flux RSS

Twitter icon
Google+ icon
YouTube icon
RSS icon