Du couscous dans l'Acid house

Version texteEnvoi par courriel.
Hervé Carvalho et Guido Minisky

L’hypnotisant duo Acid Arab est né l’été dernier en Tunisie à Djerba. Il est composé de Guido Minisky aka Guendiz et Hervé Carvalho aka Asma, tous deux résidents du club parisien Chez Moune. Les deux djs sont réunis autour d’un projet empruntant autant à l’acid house qu’à la musique orientale – Acid Arab, ça fait tilt ? Une association de deux pratiques envoûtantes intimement liées au sentiment d’abandon qui fait constamment appel à l’exercice de sa spiritualité. C’est au rythme des darboukas et des hallucinants sons acid de la TB 303 qu’ils créent, arrangent et rééditent des classiques de la musique orientale.

Comme une évidence – sensible du moins – musique orientale et house s’accordent avec merveille. L’acid house indienne de Charangit Singh, véritable pionnier du courant, avait déjà mis tout le monde d’accord dès les années 80. Ce dernier alliait parfaitement les bases du raga indien avec les machines. Après l’Inde, le Moyen-Orient et le Maghreb donc.

L’idée n’est pas de dire que la musique d’Acid Arab fait pour la première fois le pont entre clubbing et orient, c’est monnaie courante depuis des dizaines d’années. Ce qui est innovant, c’est la rencontre des deux cultures orientale et occidentale de la transe – pas la trance musique mais l’idée de musique transcendante. Le résultat est esthétique et chaleureux ; le champ des possibilités de création est immense.

En vidéo ci-dessous ---> Acid Arab - Berberian Wedding

Médias Sociaux et Flux RSS

Twitter icon
Google+ icon
YouTube icon
RSS icon