Recherche

Lee "Scratch" Perry reçoit la Gold Musgrave Medal

Version texteEnvoi par courriel.
Lee "Scratch" Perry

Né le 20 mars 1936 à Kendal en Jamaïque, Raindford Hugh Perry aka Lee "Scratch" Perry, champion de danse réputé, a déménagé à Kingston au début des années 1960, débarquant au milieu des concurrents des sound system du moment, Duke Reid et Coxsone Dodd. Ses contributions en tant que compositeur, producteur et "dénicheur" de talents au Studio One lui ont permis rapidement de se démarquer. En 1968, doté de la technologie d'enregistrement, Perry forme son propre label, Upsetter. Soutenu par son groupe, les Upsetters, Perry a enregistré ses propres chansons à succés, comme les titres Drugs and Poison, The Vampire, Dig Your Grave, ainsi que le premier arrangement instrumental qui le rendra populaire en Angleterre, Return of Django. Une expérience produite durant cette période, "People Funny Boy", serait réputée pour être l'une de ses premières articulations reggae. Tenté par les prouesses de production de Perry et la section rythmique de son groupe, la légende du reggae, Bob Marley, a demandé à Perry de produire le prochain disque des Wailers. C'est donc Perry qui a perfectionné les compétences des jeunes Wailers et qui leur donna un son distinct qui, à l'époque, n'était pas compatible avec le style populaire du reggae.

"Quand les gens entendent ce que l'homme a fait, ils entendent un rythme différent", décrit Perry au sujet de sa nouvelle direction pour les Wailers. Perry a collaboré et produit des succés avec 400 Years, Duppy Conqueror et Small Axe. Leur travail consistait à continuer de transformer la structure et le son de la musique populaire jamaïcaine. En 1973, les expériences solo de Perry sur son rythme reggae ont finalement conduit aux premiers murmures du dub. Il a commencé à enregistrer au studio de l'ingénieur et producteur Osbourne 'King Tubby' Ruddock en 1972. Ces expériences ont conduit à la libération de Blackboard Jungle dub en 1973, sans doute le premier LP dub. Perry a également fondé son studio indépendant en 1973, le Black Ark.

Les techniques de Perry ont permis de créer un nouveau paysage sonore dans le reggae, une dimension sonore jusqu'ici jamais explorée dans la musique. Le Black Ark Label s'est développé dans une ambiance unique, attirant beaucoup de musiciens populaires de l'époque. The Heptones sont d'ailleurs venus au studio Black Ark et ont relancé leur carrière avec Party Time. Bob Marley y est également retourné souvent dans les années 1970 pour enregistrer de nouveaux rythmes, dont une version alternative de Smile Jamaica, et le rythme original de Natural Mystic.

Après une période ésotérique de l'expression créative, Lee "Scratch" Perry a sorti deux albums en 1986, Battle of Armageddon et Time Boom X The Devil Dead, représentant une renaissance artistique. Le succés critique de ces deux albums a permis une appréciation renouvelée auprès d'une nouvelle génération de musiciens et mélomanes. Les innovations dub de Perry annonçaient clairement la culture du remix actuel, devenu un aspect durable du disco, hip-hop, techno, house, drum and bass ou encore jungle.

Lee "Scratch" Perry a créé un véritable kaléïdoscope contemporain de nouveaux sons, nouveaux rythmes et vibrations à l'ambiance psychédélique rappelant simultanément le coeur de l'Afrique et celui de Trench Town à Kingston. L'institut de la Jamaïque honorera ce grand artiste le 16 octobre prochain lors d'une cérémonie où lui sera décernée la Gold Musgrave Medal, en hommage à sa brillante éminence dans le domaine de la musique.

En vidéo --> Lee "Scratch" Perry - Pum pum

Médias Sociaux et Flux RSS

Twitter icon
Google+ icon
YouTube icon
RSS icon