Recherche

Airbus et EADS en mode furtif

Version texteEnvoi par courriel.
Panneaux aluminium pour la furtivité

Airbus et EADS ont inauguré un nouveau bâtiment innovant le 16 avril à Toulouse. Situé près des seuils de pistes de la plateforme aéroportuaire de Blagnac, ce bâtiment dispose de technologies de furtivité destinées à éviter toute interférence avec les ondes du système d’aide à l’atterrissage aux instruments (ILS) et notamment le signal du localizer (LOC). Certaines parties des façades du bâtiment C65 sont ainsi équipées de panneaux d’aluminium aux formes spéciales utilisant le phénomène de diffraction pour empêcher tout retour du signal dans le champ normal d’utilisation de l’ILS. Le LOC, qui guide la trajectoire latérale des appareils en phase finale d'approche ou lors de l’atterrissage, est incompatible avec la construction d'infrastructures aux abords des pistes. Ce signal peut même être perturbé par d'autres avions au sol situés dans certaines zones d'accès aux pistes (et notamment par les stabilisateurs verticaux des appareils).

Un logiciel spécial baptisé ELISE (Exact Landing Interference Simulation Environment) a été mis au point par le bureau d’étude d’Airbus, EADS Innovation Works et l’École Nationale de l’Aviation Civile (ENAC) afin de simuler l’interaction entre les ondes de l’ILS et le bâtiment. Ce logiciel a
notamment permis d’optimiser le traitement des surfaces du bâtiment aux seuls 10 derniers mètres de sa partie supérieure pour réduire ses coûts de construction.
Cette technologie va maintenant être commercialisée par Airbus Prosky, filiale de l’avionneur spécialisée dans les systèmes de gestion du trafic aérien (ATM), avec l’assistance technique d’EADS Innovation Works, pour rendre potentiellement constructibles des terrains situés à proximité des extrémités de piste. « En concevant des bâtiments qui ne produisent pas de perturbations ILS, une surface cumulée d’une centaine de kilomètres carrés inutilisés sur les aéroports du monde entier pourrait ainsi être classée constructible, afin d’y ériger de nouvelles aérogares, des hangars de maintenance, et même des infrastructures plus hautes implantées côté ville, telles que des centres de conférence, des hôtels et des parcs de stationnement à étages » a ainsi déclaré Paul-Franck Bijou, le PDG Airbus ProSky.

Médias Sociaux et Flux RSS

Twitter icon
Google+ icon
YouTube icon
RSS icon