Psy K délic, la pop hallucinogène

Version texteEnvoi par courriel.
Psy une merde...musicale de plus !!

Samedi soir (heure locale), faisant fi des tensions militaires entre les Corées du Nord et du Sud, quelque 50.000 fans ont pris place dans le grand stade construit pour la Coupe du monde de football 2002. L'événement a débuté vers 18h30 locales (9h30 GMT) pour s'achever au bout de quasiment 3h30 de "live". Psy, 35 ans, de son vrai nom Park Jae-Sang, s'est produit devant un stade apparemment comble, devant un public acquis à sa cause. Il a interprété une vingtaine de titres, les siens et ceux d'autres artistes. Il avait invité pour l'occasion des vedettes de K-pop comme 2Ne1 et G-Dragon. Dans ce show apparemment bien organisé, les chansons bénéficiaient de sous-titres anglais, tout comme certaines interventions de Psy, visiblement ému par les ovations de ses fans.

C'est vers la fin de son méga-concert que Psy a offert la primauté de son nouveau clip au public de Séoul et aux internautes connectés sur son streaming. Un clip dans lequel le "gentleman" se révèle plus potache que jamais -mais bon enfant !- avec les "sexy ladies".

La (star) sud-coréenne a conclu son show par une chorégraphie live sur "Gangnam Style", à qui il doit sa gloire internationale depuis qu'elle a été postée sur YouTube en juillet 2012. Après quelques notes des "Quatre Saisons" de Vivaldi en guise de générique, le streaming s'est achevé sur le compteur de 3h26 minutes, durée du show, à 14h05 (heure française)...

Avant le concert, déplorant la "tragédie" qui déchire les deux Corées, Psy avait promis de faire du bruit au-delà de la frontière, pour que les Nord-Coréens puissent partager "la joie" véhiculée par sa musique. "Ce soir, 50.000 Coréens et moi-même (...) nous allons chanter fort (...) pour qu'ils entendent", avait-il déclaré lors d'une conférence avant le concert.

La chanson "Gentleman" est sortie vendredi officiellement à minuit dans 119 pays, s'installant d'emblée en tête des ventes sur une demi-douzaine de sites de musique en ligne en Corée du Sud. "Je vais vous faire transpirer. Je vais vous faire ruisseler. Vous savez qui je suis ? Wet Psy !", chante en sud-coréen le rondouillard trentenaire. Privés de vidéo et de chorégraphie, les inconditionnels et les spécialistes les plus pressés ont été déçus par les ratés de la promotion. La vidéo a finalement été postée sur la page officielle de Psy sur YouTube en effet seulement ce samedi, à 21H00 (en milieu de journée, début d'après-midi, côté européen), et non pas vendredi dès la sortie du single.

L'accueil du nouveau titre "Gentleman" a été enthousiaste en Asie, le titre se hissant dans le classement des cinq premières ventes d'iTunes à Singapour, Hong Kong et Kuala Lumpur. Mais il n'est pas allé plus haut que la 90e place des "charts" américains. En Grande-Bretagne, il s'est rapidement hissé à la 25e place. Ce qui n'empêche pas certaines critiques cinglantes. "On dirait un enfant de 7 ans sur un (clavier) Casio", a asséné, impitoyable, "The Times".

En France, le quotidien "Le Figaro" évoquait, vendredi 12 avril, un "copier-coller un peu grossier de Gangnam Style" pétri dans "un beat techno, une boucle de synthé rigolote mais abrutissante". "La composition n'est sans doute pas la priorité de Psy", ajoute le journal qui attendait alors de voir la vidéo pour juger sur pièces...

Le résultat amère qui s'impose : Coreen du Nord - Coreen du Sud --> Match nul (1 pantin partout)

Médias Sociaux et Flux RSS

Twitter icon
Google+ icon
YouTube icon
RSS icon